Blog

De la data en musique classique

Data

C’est presque un oxymore que de mettre en parallèle la musique classique et la data. Et pourtant, le problème de la data est LE principal enjeu auquel doit faire face la musique classique.


Pour le comprendre, faisons un petit exercice de calcul. Commençons avec la liste réduite des compositeurs. Pour simplifier, disons que cette liste est égale à 100. Continuons avec le nombre d’œuvres par compositeurs. Il est hautement variable. Mozart, Bach, Schubert, par exemple, ont été particulièrement prolifiques. D’autres comme Berlioz ou Ravel, beaucoup moins. Sacrifions la rigueur du détail pour prendre une moyenne : 300 œuvres par compositeurs. Nous avons donc un répertoire composé de 300 œuvres par compositeurs, soit 30 000 œuvres pour 100 compositeurs.


Mais ce n’est pas fini. Il faut maintenant parler des interprétations. Là aussi, c’est hautement variable. Certains œuvres ont été jouées des centaines, voire des milliers de fois (j’ose à peine imaginer le nombre d’enregistrement du Boléro de Ravel ou des Quatre Saisons de Vivaldi). Pardonnez-moi encore de sacrifier le détail pour aboutir à une moyenne de vingt. Vingt versions en moyenne sur une œuvre. Vingt manières différentes de raconter la même histoire. Vingt multiplié par le nombre d’histoires. On arrive au chiffre faramineux de 600 000 histoires. C’est beaucoup. Et surtout, ça n’en finit pas d’augmenter.


600 000 versions, c’est un monstre. C’est un nombre trop important pour pouvoir les maîtriser de manière brute, comme ça, sans filtre. Et des filtres, il en existe de plusieurs formes.


Le premier filtre, c’est vous. Disons que vous êtes un mélomane aguerri. Vous avez donc en tête une connaissance qui vous permet de maîtriser le monstre. Vous connaissez des compositeurs, des œuvres et des interprètes. Mais que faîtes-vous le jour où vous ne connaissez aucun des trois ? Ou seulement deux sur trois ? C’est-à-dire, en pratique, le compositeur et l’œuvre, mais pas l’interprète ? Lequel choisir ? Comment le trouver ? Où le retrouver ? Vous n’êtes pas sorti de l’auberge…


Disons maintenant que vous ne connaissez pas ou peu la musique classique. Vous avez une masse d’information énorme à gérer sans aucune clef de lecture. Vous êtes encore moins sorti de l’auberge… Vous cherchiez naïvement à écouter les Nocturnes de Chopin, et voilà que YouTube, Spotify, Deezer, ou votre disquaire, vous offrent un choix énorme d’interprètes. Par où commencer ?


On raconte que le cerveau sait mal gérer la complexité au-delà du chiffre sept. Et moi je vous parle de 600 000 versions. C’est la catastrophe. Il y a de quoi être découragé.


Vous l’aurez donc compris, le problème de la musique classique est un problème de data. Comment ordonner, catégoriser, et enrichir une liste de 600 000 données, chacune de ses données renvoyant à une histoire spécifique, celle de l’interprète, et par lui, celle de l’œuvre et du compositeur ?


Ce n’est pas une mince affaire. Et ce n’est pas le genre de problème qu’on règle en une soirée. Mais c’est la mission que nous nous sommes donnée avec Musicae. C’est une mission qui ne pourra jamais être totalement achevée, parce que le monstre grandit de jours en jours. Mais il est temps de le dompter.


Avec la communauté de musiciens et de professionnels qui nous entoure, nous catégorisons et ordonnons les versions de la musique classique pour en faciliter l’accès. Il n’y a pas d’objectivité possible lorsqu’on parle d’art. Il y a des consensus. Ainsi, les plus spécialistes d’entre vous seront peut-être frustrés de ne pas voir apparaître dans la catégorie “Points de repère” des versions qui, selon eux, ont marqué l’histoire. Nous ferons de notre mieux pour les rendre facilement accessibles sur le site et vous écouter (vous pouvez pour cela commenter les pages versions en cliquant sur le bouton “Contribuer” du menu latéral). Quant aux versions qui nous n’aurions pas encore référencées, nous faisons aussi appel à vous pour nous les partager.


Pour les moins spécialistes d’entre vous, qui aimeraient un bateau un peu plus solide pour embarquer dans le vaste océan de la musique classique, nous ne vous oublions pas. Musicae deviendra aussi votre plateforme et nous ferons de notre mieux pour que vous puissiez vous appropriez la musique.


A bientôt,


Pierre


PS : https://www.tempso.com/fr/artists/jean-sibelius-3847/works/symphonie-no-6-en-re-mineur-op-104-1426/recordings